lundi 24 septembre 2012

Brida, de Paulo Coelho

Titre: Brida
Auteur: Paulo Coelho
Edition: J'ai lu
Année: 1990
Nombre de pages: 284

Quatrième de couverture:

Brida, jeune Irlandaise à la recherche de la Connaissance, éprouve depuis toujours le profond désir d'explorer les voies de la magie et de la sorcellerie. Sa quête la mène vers des personnes d'une grande sagesse, qui lui font découvrir le monde spirituel. Elle apprend ainsi à vaincre ses peurs, à croire en la bonté de l'univers, à danser au rythme du monde. Mais l'amour s'en mêle et met Brida face à un dilemme: est-elle prête à tout quitter pour devenir sorcière?
Mon avis:

Pour moi, ce n'est pas le meilleur Paulo Coelho que j'ai lu (qui pour moi sont Onze Minutes, et La solitude du vainqueur). En général, tous ces livres sur la sorcellerie, la quête de soi, ne m'ont pas spécialement plu. Je n'ai pas trouvé cette histoire transcendante, elle était plutôt banale finalement, même si la sorcellerie n'est pas un sujet commun, et ce n'est pas une chose à laquelle je crois particulièrement.
Mais, comme dans tous les Paulo Coelho, l'écriture est simple et claire, ce n'est pas une lecture prise de tête, et cela à tout de même été un bon moment de lecture, facilité par de courts chapitres.

Citations:

  • "Est-ce tu abandonnerais tout pour cette personne?"
          Brida éprouva une immense envie de pleurer. Ce n'était pas seulement une question, c'était un choix, le choix le plus difficile qui puisse se présenter dans la vie. Elle avait déjà beaucoup pensé à cela. Il fut un temps où rien au monde n'avait autant d'importance qu'elle-même. Elle avait eu de nombreux amoureux, elle avait toujours cru aimer chacun d'eux, et toujours elle avait vu l'amour se terminer en un instant. De tout ce qu'elle avait connu jusque là, l'amour était le plus difficile. En ce moment, elle était éprise d'un garçon à peine plus âgé qu'elle, qui étudiait la physique et voyait le monde d'une manière complètement différente de la sienne. Encore une fois elle croyait à l'amour, misait sur ces sentiments, mais elle avait été si souvent déçue qu'elle n'était plus certaine de rien. Néanmoins, cela restait le grand pari de sa vie.
  • Elle n'avait pas peur des difficultés: ce qui l'effrayait, c'était l'obligation de devoir choisir un chemin.
          Choisir un chemin signifiait en abandonner d'autres. Elle avait une vie entière à vivre, et elle pensait toujours que peut-être elle regretterait, plus tard, ce qu'elle voulait faire maintenant.
  • "Cette force a toujours été Pouvoir et Malédiction, des sorcières en général, et des femmes en particulier. Toutes les personnes qui marchent sur la planète connaissent cette force. Toutes savent que nous sommes, nous les femmes, les grandes gardiennes de ces secrets. A cause de cette force, nous avons été condamnées à errer dans un monde périlleux et hostile, parce que nous la réveillions et que, dans certains endroits, elle était abominée. Celle qui touche à cette force, même sans le savoir, est unie à elle pour le restant de ses jours. On peut être son seigneur ou son esclave, on peut la transformer en une force magique ou l'utiliser toute sa vie sans jamais se rendre compte de son immense pouvoir. Cette force se trouve dans tout ce qui nous entoure, elle est dans le monde visible des mystiques. Elle peut être massacrée, humiliée, cachée, niée même. Elle peut dormir des années, oubliée dans un coin quelconque, elle peut être traitée par l'humanité de presque toutes les manières, sauf une: au moment où quelqu'un connaît cette force, plus jamais il ne pourra l'oublier.
         - Et quelle est cette force?
        - Cesse de me poser des questions stupides, répondit Wicca. Je sais bien que tu le sais."
        Brida savait.
        Le sexe.
  • "Peu importe l'image que nous avons de nous-mêmes. Peu importe les déguisements, les réponses toutes faites, les sorties honorables. Dans le sexe, il est difficile de tromper l'autre, parce que chacun se montre tel qu'il est réellement." 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire