lundi 23 juillet 2012

Mes alliances, de Elizabeth Gilbert

Titre: Mes alliances, Histoires d'amour et de mariages
Auteur: Elizabeth Gilbert
Edition: Le livre de poche
Année: 2010
Nombre de pages: 371

Quatrième de couverture:

A la fin de son périple autour du monde, qu'elle a relaté dans Mange, prie, aime, Elizabeth Gilbert s'éprenait de Felipe, un citoyen australien né au Brésil. Ils se jurent fidélité mais, échaudés par des séparations douloureuses, se promettent de ne jamais convoler en justes noces. L'immigration américaine en décide autrement: le couple doit se marier pour que Felipe obtienne un visa. "Condamnée" au mariage, Elizabeth Gilgert décide de juguler sa peur de l'institution en s'y intéressant de plus près, tout en parcourant l'Asir du Sud-Est avec son compagnon. Écrit avec l'intelligence et la sensibilité qui ont fait sa renommée, Elizabeth Gilbert s'attache à envisager le mariage sous tous les angles, dans toutes les cultures, sans éluder les sujets qui fâchent: le désir, la fidélité, les traditions familiales, le risque de divorce...

Mon avis:

L'année dernière, j'ai lu Mange, prie, aime, et j'avais aimé ce livre, mais ce n'était pas un coup de cœur. J'étais donc à l'aéroport et je n'avait rien à lire, j'ai décidé d'acheter ce livre car je pensais que c'était parfait pour l'avion car je n'avais pas besoin d'être attentive. Et j'ai eu raison.
J'ai aimé le fait que ce soit un roman autobiographique, car au final j'en lis très peu. J'ai aimé que ce soit un espèce de documentaire sur la tradition du mariage. C'est très instructif, j'ai appris énormément de chose, et elle rétabli des vérité souvent oublié. L'écriture est très simple, fluide. Mais ce livre ne se lit pas aussi facilement que j'aurais pu imaginé, car il y a beaucoup de description, d'explication qui plombe un peu le rythme de lecture.
J'ai cependant, bien aimé ce livre. Il n'est pas prise de tête et très instructif.

Citations:

  • Le mariage n'est pas simplement une histoire d'amour privée, mais également un contrat social et économique des plus stricts.
  • Si vous pensez qu'il est difficile de parler d'argent quand vous êtes béatement amoureux, essayez donc d'en parler plus tard, lorsque vous êtes inconsolables, fou de rage, et que votre amour est mort.
  • Il suffit d'observer le couple que je forme avec Felipe et le fil arachnéen qui nous unit. En deux mots, je n'ai pas besoin de cet homme, pas dans le sens où les femmes ont eu besoin des hommes au cours des siècles.
  • On tombe toujours amoureux des aspects les plus parfaits de la personnalité de l'autre. C'est normal, non? N'importe qui peut aimer ce qu'il y a de plus merveilleux chez l'autre. Mais ce n'est pas malin. Le truc vraiment malin, c'est de se poser cette question: acceptes-tu ses défauts?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire